Renouvellement de matériel au CFA

L’atelier de Maréchalerie de l’EPLEFPA de la baie du Mont-Saint-Michel s’est vu doté de nouveaux équipements en cette fin d’année scolaire, pour une rentrée en septembre sous le signe de la performance et de l’innovation !

Investissement financé par l’OPCO EP

Rien ne peut faire plus plaisir à notre équipe pédagogique que de pouvoir former leurs apprentis avec des équipements de qualité ainsi que des technologies novatrices dans le secteur de la maréchalerie. Cet investissement a été rendu possible grâce à l’OPCO des Entreprises de Proximité.

Mais qu’est-ce que l’OPCO ? Il s’agit d’un opérateur de compétences interbranches créé suite à l’adoption de la « loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel ». Les OPCO (11 au total) ont donc remplacé les OPCA en 2019. L’OPCO EP regroupe des domaines d’activités diversifiés, dont le point commun est la proximité : l’artisanat, les professions libérales et les services de proximité.

Dans ses principales missions, on retrouve le financement des dispositifs d’alternance ainsi que l’accompagnement des TPE-PME dans leurs besoins à la formation professionnelle, notamment par son financement dans le cadre du plan de développement de compétences. Il joue aussi un rôle important dans le développement et la promotion des offres d’alternance. Notre collaboration avec l’OPCO EP est donc fondée sur ces différents points.

Appel à projets

Notre projet d’investissement a débuté en 2020 : l’OPCO EP, au titre de sa mission de développement de l’apprentissage, lance un appel à projets auprès des CFA souhaitant investir dans des équipements nécessaires à la formation de leurs apprenants avec, à la clé, un financement des projets retenus.

Le CFA de Saint-hilaire a ainsi déposé 8 projets, dont 2 ont été examinés et retenus par l’OPCO EP : le renouvellement des équipements destinés au plateau technique atelier Maréchalerie et l’intégration de nouveaux outils innovants d’une part, et l’acquisition d’un tapis roulant pour équidés d’autre part.

En validant ces deux projets, l’OPCO EP s’est ainsi engagé à financer ces équipements, à hauteur de 117 340€. A peine arrivés, déjà installés ! Formateurs et apprentis n’ont pas attendus la rentrée de septembre pour utiliser leurs nouveaux équipements et en profitent déjà pleinement !

Renouveler du matériel qui s’use vite et gagner en performance

L’une des principales raisons de cet investissement est le remplacement de certains outils, mis à rude épreuve au quotidien, par du matériel neuf et surtout, plus performant (avec des machines automatisées). L’atelier s’est également vu équipé de plusieurs servantes totalement équipées, pour la forge ainsi que le ferrage. Horloges, chronos et sono ont également été installés dans la maréchalerie pour un gain de confort au quotidien, ainsi que de performance sur l’organisation d’examens ou de concours.

Côté salle de classe, du matériel est également arrivé pour optimiser l’apprentissage des élèves, notamment pour leur cours d’hippologie (étude de l’anatomie et du comportement du cheval). Nos apprentis pourront ainsi feuilleter des livres d’anatomie et d’orthopédie équine et s’appuyer sur une modélisation 3D grâce à un pied naturalisé et surtout, un squelette de cheval grandeur nature.

Intégrer les nouvelles technologies au cœur de la formation

Le métier de maréchal-ferrant évolue vite et voit de nouvelles technologies se développer pour optimiser le travail et les résultats des maréchaux. Il est donc important pour nous de permettre à nos apprentis de pouvoir découvrir ces nouveaux outils et de leur apprendre à s’en servir.

Nous venons donc d’acquérir le module Ekico grâce au financement de l’OPCO EP. Cet outil sert à obtenir des mesures précises des pieds des chevaux pour ainsi s’en servir pour être plus précis dans ses solutions de ferrage, ainsi que contrôler l’évolution de son travail sur un cheval. Cette nouvelle technologie permettra ainsi à nos apprentis d’étudier les pieds de nos chevaux, de détecter d’éventuels défauts d’aplombs du cheval et donc de proposer une solution correctrice par le parage et/ou la ferrure.

Dans cette même optique, un tapis roulant pour équidé a été installé à la rentrée, près de la Maréchalerie. En appui d’Ekico, il permettra l’étude de la démarche des chevaux et la détection d’éventuelles anomalies pouvant être traitées par des mesures correctrices par les maréchaux-ferrants.

Ces deux outils seront également un moyen d’introduire et renforcer l’importance de la collaboration entre les vétérinaires et les maréchaux-ferrants.

Avec cet arrivage massif de matériel, le CFA de Saint-Hilaire poursuit son engagement pour une formation de qualité, en adéquation avec les évolutions du métier. Ainsi, il promet un apprentissage performant aux futurs maréchaux, mais aussi des techniques de perfectionnement dans l’ère du temps aux maréchaux déjà en activité.