Voyage d’étude à Auschwitz

17 élèves de la classe de 1ère CGEH (Bac pro conduite et gestion d ‘une entreprise hippique) et 5 apprenties CAPA maréchalerie du lycée agricole de la Baie du Mont -Saint-Michel participent au projet « Voyage d’études à Auschwitz », proposé par la Région Normandie et le Mémorial de la Shoah.

Le projet du lycée s’intitule «  la force de se souvenir : parcours de femmes déportées. Le travail est mené à travers la vie de 3 jeunes femmes françaises juives : Simone Veil, Marceline Loridan-Ivens et Ginette Kolinka sur le récit de leur expérience : arrestation, trajet vers le camp d’Auschwitz, le voyage en train, l’arrivée dans le camps, le choc, la sélection, les conditions de vie, les marches de la mort et le retour en France.

Ce projet est encadré par 3 enseignants en pluridisciplinarité : Histoire, (Frédérique LECARPENTIER) Français (Cyrille LHERMELIER) et Éducation Socio-culturelle (Sandy CLOUPEAU).

Ce travail de mémoire se déroule en plusieurs étapes :

– Le jeudi 8 décembre au Mémorial de Caen, les élèves, après avoir visité le mémorial, ont rencontré Ginette Kolinka, 91 ans une des dernières survivantes des camps d’extermination nazis

– Le mercredi 18 janvier, le groupe s’est rendu en Pologne ; Départ en avion de Deauville à 7h , vol pour Cracovie ; visite du camp Auschwitz II Birkenau puis Auschwitz I ; retour par avion , arrivée en France à minuit.

– Les élèves préparent une restitution à la Verrière, salle culturelle de la ville de Saint-Hilaire : sur leurs ressentis, leurs propres témoignages par les traces qu’elles ont rapportées d’Auschwitz, réappropriation des textes, des témoignages (écrits, esquisses, photographies et sculpture forgée à l’atelier maréchal-ferrant). Cette exposition aura lieu le jeudi 6 et vendredi 7 avril 2017

– Mercredi 17 mai les élèves participeront à la restitution finale du projet avec les 7 autres établissements de la Région impliqués dans ce projet

Judenrampe

devant ! Auschwtiz II birkenau

dans Auschwitz I

devant les chambres à gaz détruites

devant les chambres à gaz détruites