La Maréchalerie

8 juillet 2016

Un nouvel atelier de maréchalerie a été construit en 2013 au sein du lycée agricole de la Baie du Mont-Saint-Michel.

L’atelier de maréchalerie est un ensemble de 1 500 m2, comprenant :

  • une salle de cours
  • 2 vestiaires-douches, séparés pour les filles et les garçons
  • 6 espaces équipés de 4 forges fixes à charbons
  • 8 stalles pour l’apprentissage du ferrage des chevaux, équipées chacune d’une forge à charbon et d’une forge à gaz
  • Un atelier soudure et des locaux de rangement
  • 2 bureaux pour les formateurs
  • Un préau pour l’aire de ferrage extérieure
  • Une zone de stockage extérieure pour le charbon
  • Une zone de stockage extérieure des déchets

Grâce à ce nouvel atelier, l’école de maréchalerie, pour la formation des apprentis et la formation professionnelle, va disposer d’un bâtiment propice au développement des formations, vis à vis des apprentis et des stagiaires mais aussi à destination des professionnels de la maréchalerie et de la ferronnerie. Par ailleurs, ce bâtiment constitue également un outil intéressant pour des activités d’expérimentation et de mise au point d’innovations dans le domaine des fers à cheval. A ce titre, des travaux associant le lycée agricole et son centre équestre, le Pôle Hippolia et ses membres professionnels, l’École Nationale Vétérinaire d’Alfort et son Centre d’Imagerie et de Recherche sur les Affections Locomotrice Équine (CIRALE, situé à Goustranville – Calvados) ont débuté et pourront être intensifiés. Ces programmes de recherche mettent en relation l’alimentation du cheval, le type de fers posés, et leurs influences sur la croissance et la qualité de la boite cornée du pied.

thumbnail of plaquette_presentation_projet

estampille-hippolia Depuis le 6 janvier 2014, des élèves du Bac Pro Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique et les apprentis du BTM Maréchal Ferrant participent activement à la mise en place du protocole de recherche « QuAliCorne » développé en partenariat avec le Professeur Denoix du Centre d’Imagerie et de Radiologie des Affections Locomotrice Équines (CIRALE) et la Société Nutréa, fournisseur Royal Horse.

Le projet « QuAliCorne » est développé en 2 phases :

Phase 1 en 2014

L’objectif est d’établir l’incidence sur la croissance et la qualité de la corne de 2 régimes alimentaires différents.

Méthodes
Sélection au sein de la cavalerie d’instruction de l’atelier technologique hippique du lycée agricole de la Baie du Mont Saint Michel de 2 lots de 10 chevaux (10 A + 10 B) avec 2 régimes alimentaires différents. Ces 2 groupes seront suivis pendant 25 semaines par le CIRALE. Sélection de 2 régimes alimentaires très différents : un défaillant et un optimal. Le choix des 2 régimes alimentaires a été réalisé en concertation entre l’EPLEFPA de la Baie du Mont Saint Michel et « Royal Horse », fournisseur de l’établissement pour sa cavalerie.

Mise en œuvre par les Bac Pro CGEH et BTM Maréchal Ferrant
Les 20 chevaux seront toisés et pesés à l’entrée dans le protocole afin d’établir une ration au plus juste en fonction de l’âge, heures de travail/jour et du type d’aliments retenus (fourrage, litière, granulés).
Une fiche individuelle de suivi par équidé sera mise en place.

Item :

  • Évolution du poids (courbe), pesée tous les 15 jours
  • Suivi Ferrure
  • Soins vétérinaires (vaccins, vermifuges, blessures, dentition…)
  • Suivi événements (comportement, environnement…)
  • Suivi heures de travail

Le calcul et le suivi des rations, les soins vétérinaires courants et la ferrure sont réalisés à partir du logiciel « Cabalim ». L’objectif est de capitaliser un maximum d’informations afin d’optimiser au mieux le travail des chevaux dans le respect du bien être animal et de nourrir le suivi réalisé par le Professeur Denoix.

Phase 2 en 2015

L’objectif est d’établir l’incidence sur la croissance et la qualité de la corne de différents types de ferrures ou prothèses collées.

Méthodes
Chaque lot A et B de la phase 1 est divisé en 2 groupes de 5 chevaux « ferrés » différemment (exemple : fer classique acier, fer aluminium ; fers collés ; déferré : à déterminer avec les 2 équipes pédagogiques de l’EPLEFPA de la Baie du Mont Saint Michel). Ces 4 groupes sont suivis pendant 25 semaines. Tous les chevaux auront alors le même régime alimentaire (le meilleur).

Mise en œuvre par les Bac Pro CGEH et BTM Maréchal Ferrant
Les 20 chevaux seront toisés et pesés à l’entrée dans la phase 2 du protocole afin d’établir de nouveau une ration après la période estivale (mise à l’herbage). En effet, la fin de la phase 1 du protocole correspond à la fin de l’année scolaire, les chevaux d’instruction sont mis à l’herbage pour une période de repos. Les 20 chevaux seront divisés en 4 groupes comme indiqué ci-dessus et bénéficieront du même suivi que dans la phase 1.

Choix des 4 types de ferrure

  1. 4 fers acier brochés
  2. 4 fers aluminium brochés
  3. 4 fers aluminium collés méthacrylate
  4. 4 semelles résine polyuréthane

Cette dernière application présente l’avantage de faire varier le type de colle (résine) utilisée par rapport aux fers aluminiums collés, ainsi que de reproduire partiellement les conditions du cheval pieds nus.

Suivi CIRALE pour les 2 phases

Avant, pendant et à l’issue de la phase 1 et 2 du protocole, les chevaux sont examinés cliniquement, les pieds sont photographiés (recherche de défectuosités, séismes, fibrillation…) et radiographiés

La croissance de la corne va être mesurée par la superposition de 2 clichés, voir exemple ci-dessous. L’évaluation de la qualité de la corne se fera sur la base d’un examen macroscopique (identification de séisme, bleime, ligne de croissance de corne…) documenté par des clichés photographiques.

radio

Fig. 1 : Évaluation radiographique de la croissance de la paroi sur une durée de 23 jours. Deux clichés, superposés, permettent d’évaluer l’avalure (croissance de la paroi) (segment vert, déplacement vers le bas du même marqueur radio-opaque).

Les comptes rendus de recherche seront établis par le Professeur Denoix.

estampille-hippoliaLe 6 et 7 janvier 2014, les chevaux ont été transportés par lot de 10 sur le CIRALE pour leur entrée dans le protocole, phase 1.

Ils ont été examinés cliniquement, pieds photographiés et radiographiés. De plus des marqueurs ont été posés sur les 4 sabots afin d’évaluer lors du prochain examen la croissance de la corne.

Cinq élèves du 1ère Bac Pro CGEH par jour d’examen ont accompagné les chevaux avec leurs enseignants et la directrice de l’ATH, Mme Couëtil enseignante de Zootechnie équine, M. Grandin enseignant de maréchalerie et Mme Hess, enseignante d’équitation.

Ils ont pu ainsi observer le travail des vétérinaires-chercheurs du CIRALE, rencontrer le Professeur Denoix, spécialiste international de la locomotion des chevaux et s’occuper des chevaux entre chaque examen clinique.

Depuis le 6 et 7 janvier, les 20 chevaux faisant partis du protocole ont une fiche d’identification sur leur box, la distribution de l’alimentation a été réorganisée afin de faciliter le travail et de limiter les erreurs possibles. 2 Silos ont été mises en place, les rations de l’ensemble de la cavalerie sont pesées et préparées dans la graineterie. Chaque cheval a son seau étiqueté à son nom. Les seaux sont distribués à l’aide d’un chariot spécifique.

Les chevaux sont pesés tous les 15 jours afin d’ajuster au mieux leur ration en fonction de leurs heures de travail (relevées chaque semaine).

cirale_pose_de_marqueur radiographie examen_clinique_avec_le_professeur_denoix examen_clinique

 pesee_des_chevaux distribution_de_l_alimentation deferrage

 

Le projet QuAliCorne est un projet de recherche visant à mieux connaître les paramètres influençant la croissance et la qualité de la corne.
La première phase, visant à étudier l’impact d’une dose journalière de biotine sur la croissance et la qualité de la corne a été menée sur le premier semestre 2014.
Cette année, ce sont 4 types de ferrures qui seront testées quant à leur effet sur la croissance et la qualité de la corne.
Pour cela, 20 chevaux du centre équestre sont répartis en 4 groupes, ferrés différemment. Les groupes ont été formés de sorte que les paramètres d’âge, race, taille, poids, sexe, activité, couleur et conformation du pied soient les plus homogènes possibles.
Les types de fers choisis sont : des fers en acier brochés, des fers en aluminium brochés, des fers en aluminium collés, et des semelles en résine. Les chevaux sont ferrés par les apprentis du CFA toutes les 6 semaines.
Les chevaux bénéficient d’un suivi régulier par les élèves de Terminale CGEH au centre équestre : ils sont pesés toutes les deux semaines, leur ration est pesée et leur activité est relevée toutes les semaines.
Le 13 et 15 janvier 2015, les chevaux ont été amenés au CIRALE où plusieurs examens ont été réalisés : examen dynamique ferré puis déferré, examen de la corne puis examen radiographique.
Ces examens seront reconduits en avril et en juillet et permettront d’évaluer l’incidence du type de ferrure sur la croissance et la qualité de la corne.

photo_1 photo_2

estampille-hippolia logo2 logo3

logo5logo6

logo4

 

Le jeudi 21 mai avait lieu une conférence autour du pied du cheval. La journée s’est composée de trois interventions, présentées par le Pr Jean-Marie DENOIX, directeur du CIRALE, et le Dr Claire MOIROUD, vétérinaire du CIRALE.
Une première intervention présentait le projet QuAliCorne, qui vise à étudier les paramètres influençant la qualité de la corne. Les résultats de la première phase ont été présentés : l’expérience a montré que des doses « non curatives » (1,5 mg/kg d’aliment) de biotine permettaient une augmentation significative de la croissance de la corne sur des chevaux de selle ayant une activité régulière.
Ensuite, le Dr Moiroud a présenté les résultats d’une expérimentation sur le déferrage des trotteurs. Cette étude a montré que le déferrage induit une sensibilité du pied augmentant au fil des déferrages et une inflammation de la phalange distale.
Le dernier sujet, présenté par le Pr Denoix, concernait l’utilisation des fers kinésithérapiques pour le cheval de selle.

dsc_0508

L’après-midi s’est terminée par une visite de l’atelier de maréchalerie avec une démonstration de collage de fers, type de ferrure actuellement utilisée dans le cadre du projet QuAliCorne.

dsc_0512

43ème Journée de la Recherche Equine
16 mars 2017
Impact d’une complémentation en biotine ou de différents types de ferrages sur la qualité et la pousse de la corne chez le cheval
O.Parodi, C. Moiroud, S. Jacquet, N. Conty, J-M. Denoix

 

43ème Journée de l’AVEF
3-5 novembre 2015
Influence de la biotine sur la croissance et la qualité de la corne
C. Moiroud, S. Jacquet, O. Parodi, N. Conty, JM. Denoix

4ème Equi-meeting Maréchalerie
25-26 septembre 2015
Projet QuAliCorne : influence de la biotine sur la croissance et la qualité de la corne
C. Moiroud, S. Jacquet, O. Parodi, N. Conty, J.M. Denoix


Le projet ErgOpti Maréchal vise à contribuer à l’amélioration des conditions de travail du maréchal-ferrant. Labellisé par le pôle de compétitivité équin « Hippolia », il est mené en partenariat avec la MSA Côtes Normandes et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT).

Estampille-HippoliaIl combine 4 sources de données, collectées par les actions suivantes :

  • Une enquête quantitative, anonyme, menée en ligne entre février 2016 et avril 2016 ;
  • Une enquête qualitative pour nuancer les résultats de la première action (fin 2016) ;
  • Une enquête auprès des maréchaux ayant arrêtés leur activité lors des 3 dernières années ;
  • Une analyse du travail réel, menée par les ergonomes de l’ARACT.

ergopi1

A terme, le projet doit permettre d’obtenir les résultats suivants :

  • Dès la fin de l’étude quantitative, nous devrions disposer de données quantitatives sur la population de maréchaux-ferrants et une image globale de la santé de ceux-ci ;
  • Certaines raisons de départs précoces et d’arrêts d’activité seront identifiées ;
  • Les différentes analyses doivent permettre l’élaboration d’un guide regroupant un certain nombre de propositions pour améliorer la durabilité des maréchaux-ferrants dans le métier, en prenant en compte toutes les dimensions de son travail ;
  • Un cahier des charges fonctionnel pour l’aménagement d’outils de travail par le maréchal-ferrant lui-même.

ergopi2

Publications :

43ème Journée de la Recherche Equine
16 mars 2017
Projet ErgOpti Maréchal : étude de l’état de santé du maréchal-ferrant
O. Parodi, P. Brault, P. Grandin, F. Tabac, H. Thierry, J. Maline, P. Marque

Numéro 8 -Mars 2017

 

Numéro 7 -décembre 2016

thumbnail of newsletter_cfa_5

Numéro 5 – juin 2016

thumbnail of newsletter_cfa_4

Numéro 4 – mars 2016

thumbnail of newsletter_cfa_3

Numéro 3 – janvier 2016

thumbnail of n2_newsletter_cfa

Numéro 2 – novembre 2015

thumbnail of n1

Numéro 1 – juin 2015

Maréchaux-Ferrants et Vétérinaires Normands à Saumur

Les étudiants de St-Hilaire-du-Harcouet ont fait le déplacement pour participer à Equi Junior, composé de colloques, formations et animations. L?objectif est de faciliter les relations entre professionnels équins. Les Compagnons du Devoirs ont organisé cette rencontre entre élèves au Centre National de l?Equitation de Saumur.

Equi junior, rencontre vétérinaires et maréchaux-ferrants

Le cheval les réuni mais la communication ne passe pas toujours très bien entre Vétérinaires et Maréchaux-Ferrants. Les formateurs de ses métiers veulent améliorer cet état de chose en organisant Equi Junior au Lycée agricole de Saint-Hilaire du Harcouet. Le professeur en chirurgie de l’école vétérinaire de Nantes, Olivier GEFFROY et Franc TABAC Formateur en maréchalerie expliquent la démarche. Des élèves témoignent.

Retour d’Angleterre d’élèves maréchaux-ferrants

La formation de maréchal-ferrant au CFA de la baie du Mont Saint Michel à Saint-Hilaire-du-Harcouet s’élargit en proposant aux élèves un stage professionnel à l’étranger. Le 1er a eu lieu en Angleterre. Jaysonn et Mathieu font partager leur expérience à leur classe et leurs formateurs, Edward MALAERT et Olivia PARODI.

Le champion du monde de maréchalerie au lycée agricole de Saint-Hilaire-du-Harcouët

Grant Moon le champion du monde de maréchalerie est venu faire une démonstration de son art aux élèves du lycée agricole.